Troubles associés

On trouve plus fréquemment certains troubles chez les personnes atteintes du syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) que chez le reste de la population. Il est important de les identifier, car ils sont parfois plus gênant que les tics eux-mêmes et peuvent influencer le choix du traitement. Ces troubles, associés aux tics, peuvent engendrer de mauvais résultats scolaires malgré une intelligence normale.

20151120_troubles associés-siteTouretteDes comportements obsessionnels compulsifs sont présents chez 20-60% des personnes atteintes du SGT. Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) est moins fréquent que les simples comportements obsessionnels compulsifs. Le TOC est caractérisé par des obsessions (pensées récurrentes et envahissantes) ou des compulsions (comportements répétitifs tels que lavage des mains, ordonner, vérifier, ou actes mentaux tels que prier, compter, répéter des mots silencieusement) qui sont gênantes et interfèrent avec le fonctionnement, exigeant beaucoup d’énergie et entraînant une perte de temps importante.

Le sujet adulte est en partie conscient que les obsessions ou les compulsions sont excessives ou irraisonnées et y résister entraîne de l’angoisse.
Les comportements obsessionnels compulsifs apparaissent généralement quelques années après l’apparition des tics, typiquement au début de l’adolescence. Certains chercheurs ont proposé deux sous-types de TOC, dont l’un associé aux tics. L’absence de tics est associée à une fréquence plus élevée des rituels de contamination, de lavage et de vérifications répétitives afin de se rassurer. Les tics sont associés à une fréquence plus élevée de comportements répétitifs qui ne sont pas motivés par la crainte d’un dommage ou d’une blessure.

20151120_troubles_associes-site touretteLe trouble déficit de l’attention/hyperactivité débute typiquement autour de l’âge de 4-5 ans et apparaît 2 à 3 ans après l’apparition des tics. Il affecte environ la moitié des personnes atteintes du SGT. Ce trouble se manifeste par des symptômes persistants d’inattention, ou d’hyperactivité ou d’impulsivité. Ils sont inadaptés et ne correspondant pas au niveau de développement de l’enfant. Ils sont suffisamment marqués pour gêner significativement sa scolarité ou l’activité professionnelle chez les adultes.

Quelques définitions:
Inattention: incapacité de prêter attention aux détails; difficulté à soutenir son attention au travail ou dans les jeux; incapacité de mener à terme des tâches; difficultés d’organisation; soustraction aux tâches nécessitant un effort mental soutenu; perte fréquente d’objets; distraction facile; oublis fréquents dans la vie quotidienne.

Hyperactivité: remuer souvent les mains ou les pieds ou se tortiller sur son siège; se lever souvent en classe; courir ou grimper partout pour un enfant; sentiment d’impatience motrice chez les adultes; difficulté à se tenir tranquille dans les jeux ou les activités de loisir; agir comme si la personne était “montée sur ressorts”; parler trop souvent.

Impulsivité: répondre fréquemment à une question dont l’énoncé n’est pas terminé;  difficulté à attendre son tour; interrompre souvent les autres; imposer sa présence (faire irruption dans les conversations ou dans les jeux).

La fréquence de périodes dépressives ou d’instants d’anxiété semble plus élevée chez les personnes ayant le SGT.

Des explosions épisodiques de rage et des comportements d’automutilation ont été décrits chez des patients atteints du SGT. Ces problèmes peuvent être causés par d’autres troubles associés  tels que le TOC, l’impulsivité, la prise de risque.

Les problèmes de migraines sont présents chez 25% des personnes atteintes du SGT, alors qu’ils sont plus rares dans la population générale.

Des problèmes liés au sommeil ont été rapportés chez 25-50% des enfants et jeunes adultes avec un SGT.

Le syndrome des jambes sans repos est présent chez plus de 10% des patients SGT. Il se traduit par un besoin irrépressible de bouger les jambes.

Illustration des troubles associés du SGT

20160118 Schéma Troubles associés2

Ce soleil représente le syndrome Gilles de la Tourette dans toute sa complexité. Le centre du soleil présente les 2 symptômes permettant d’établir le diagnostic: les tics moteurs et vocaux. Il arrive fréquemment qu’à ces tics s’ajoutent les troubles associés représentés par les rayons du soleil.

Schéma reproduit avec l’aimable autorisation de l’Association québécoise du syndrome de La Tourette