Historique

Le neurologue français Georges Gilles de la Tourette, né en 1857 dans le département de la Vienne et mort en 1904 à Lausanne, a décrit en 1885 neuf patients atteints de tics chroniques, moteurs et sonores. Parmi eux, la Marquise de Dampierre, faisant partie de la noblesse française, présentait des tics corporels, des vociférations et l’expression incontrôlable d’obscénités, ce qui avait déjà été décrit par Itard.

Rétrospectivement, il a été supposé que certains personnages historiques remarquables, dont l’empereur romain Claudius, Wolfgang Amadeus Mozart et le Dr Samuel Johnson, étaient atteints de ce syndrome. Parmi des personnalités de notre époque, on peut également citer, Malraux, Satie, Tim Howard, Vincent Lindon.

D’après certaines informations, Georges Gilles de la Tourette s’est intéressé aux patients exprimant des  mouvements et des sons particuliers après avoir été informé des “Français sauteurs de Maine”, une cohorte de patients ayant des réactions sensibles de sursauts et d’écholalie (c’est le fait de répéter des mots ou des sons entendus).

Bien que quelques-unes des caractéristiques décrites dans les premiers comptes rendus restent valables, plusieurs critères diagnostics ont été redéfinis et les troubles associés ont été clarifiés. De plus, l’idée qu’il s’agissait d’une maladie rare d’origine psychologique a été corrigée suite aux évidences suggérant une maladie relativement fréquente d’origine génétique avec des anomalies au niveau des neurotransmetteurs.