Les tics corporels ou sonores

Le syndrome Gilles de la Tourette se manifeste par des tics involontaires et répétitifs. Pourtant, certaines personnes sont capables de supprimer ces symptômes durant un certain laps de temps (jusqu’à plusieurs heures, c’est variable d’un individu à l’autre). C’est typiquement le cas lorsqu’elles se trouvent en société, à l’école, dans la rue, etc. Mais les tics seront d’autant plus intenses et fréquents lorsqu’elles se trouveront à nouveau en aparté. C’est pourquoi, ce fait particulier du syndrome porte à croire que leurs comportements sont voulus et non pas involontaires.

Les quatre caractéristiques du syndrome

Il existe quatre caractéristiques principales qui déterminent le syndrome. Ces dernières sont nécessaires pour l’établissement du diagnostic, mais d’autres comportements associés peuvent également être observés chez les personnes atteintes du syndrome.

Tics moteurs

Ces tics involontaires sont soudains:
– mouvements de la tête, des épaules, et même du corps entier;
– clignement ou roulement des yeux;
– grimaces ou mouvements répétitifs;
– tambouriner, toucher un objet ou quelqu’un plusieurs fois;
– sentir les objets ou les mains (complusions);
– allumer ou éteindre les lumières constamment.

Tics vocaux

Tout comme les tics moteurs, ces sons sont involontaires:
– bruits involontaires, mots ou phrases;
– reniflements, raclements de la gorge;
– variété de sons et de cris;
– rires mécaniques;
– écholalie (répéter ce que d’autres personnes viennent de dire);
– coprolalie (dire des mots obscènes et orduriers).
Ce dernier type de tic vocal n’est pas très répandu, mais est l’un des plus connus.

Va et vient des symptômes

Il peut y avoir des moments où les tics sont très intenses et d’autres où la personne semble en être débarrassé.

Les symptômes se modifient avec le temps

A un moment donné, la personne peut avoir des clignements des yeux et des reniflements. Les mois suivants, elle secoue les épaules et fait des bruits “bizarres” avec la langue.

Il arrive fréquemment qu’à ces tics s’ajoutent des troubles associés.